Vico Sagone

L'etat des âmes de Nesa (page d'histoire vicolaise)


Rédigé le Mercredi 15 Février 2017 à 16:22 | Lu 963 fois


Article de Monsieur Antoine Antonini extrait d'un Bulletin municipal de 2000



Si l'on en juge par ce que l'on peut lire dans une page d'histoire, fruit des recherches du Père Louis Doazan, et qui nous a été transmise par Alice Fieschi, la communauté de Nesa existait déjà au XVème siècle.
Il y est dit en effet qu'à cette époque la communauté de ce hameau fit don aux Franciscains fondant le couvent sur leur terre, de la source "à la vie forci" et d'un bois.
Le registre des tailles de 1608 mentionne 17 noms dont 5 sont de famille Nesa; un est originaire de Revinda , un autre de Tolla.
En 1691 "l'état des âmes" dénombre 84 âmes dans 29 feux et on y trouve  des prénoms qui surprendraient aujourd'hui. Parmi les masculins, on trouve des Bradamente, Ghilardo, Marcorio, Gratioso, Arrio, Finadoro. Les femmes ne sont pas mieux loties : Rocata, Logressa, Marfisa, Limpia, Banetta, Menicha, Aldabelle.
 

Eglise construite de 1863 à 1871
Eglise construite de 1863 à 1871

-En 1716, l'évêque faisant une visite trouve un oratoire, petit, crépi, sans tabernacle, une petite cloche au-dessus de la porte et portant plusieurs noms : L'Assomption, Saint Antoine de Padoue ou Saint Pierre et Saint Paul. En 1728, le "Visiteur" le nomme Saint Pierre et Saint Paul.

-En 1812, l'ex Père Simonellu (originaire de Soccia), résident du couvent Saint François, est installé curé de Nésa.

-En 1843 les nouveaux Pères OMI, sont chargés de la Paroisse de Nésa.


En 1853, Nésa compte 188 âmes dont 94 adultes qui font leurs Pâques. L'Etat des âmes porte souvent des surnoms tels que fastidio, norato, muscatello, pilicchio, muzzichiolu, tundella, murrone, caiola, cuticcia, schiambretta, riccio, vapone, metinbocca, tondone....qui avaient certainement une signification à l'époque et qui dénotaient un caractère, un physique, une habitude, un défaut...
Pourquoi pas : fastidio : ennuyeux, norato : érudit, muscatella : qui aimait le muscat !!! tondone : rond, obèse !!! mainecca : ne ment jamais ou ... menteur (par ironie), etc....
 


Autel en granit de Porto réalisé par Bartulumeu Fogacci
Autel en granit de Porto réalisé par Bartulumeu Fogacci
-En 1861, un ex-voto symbolique de la frégate La Papauté est réalisé au couvent par le Père Supérieur nommé Jean Audric. L'oeuvre est bénite et suspendue à la voûte du couvent qui abrite alors une école ecclésiastique.
-En 1904, après l'expulsion des Pères, suite à la séparation de l'Eglise et de l'Etat, l'ex-voto est récupéré par Nesa et mis en sécurité dans l'église paroissiale Saint Pierre.
-L'Eglise actuelle fut édifiée de 1863 à 1871 alors que le Père de Véronico OMI était responsable de la paroisse.C'est lui qui rapporta d'Italie la maquette de la façade (copie d'un sanctuaire de la péninsule). On peut voir dans l'église cette maquette ainsi que la frégate La Papauté restaurée il y a quelques années par un nisinchu : Jean Durili.
On admirera aussi le somptueux autel taillé dans du granit rose de Porto. 
A remarquer , le tabernacle, taillé dans un seul bloc et dont la porte en ogive s'ouvre en pivotant pour faire apparaître deux cases pouvant abriter des objets sacrés.
La visite de cette église vaut à coup sûr le détour.....

Frégate la Papauté
Frégate la Papauté

Maquette de la façade
Maquette de la façade

Père de Véronico
Père de Véronico




L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Les News

FEUX D'ARTIFICE DU 14 JUILLET 2020 A SAGONE

10/07/2020 - Nathalie Nizzi

Conseil municipal du 25 juin 2020

08/07/2020 - Nathalie Nizzi

Permis de Construire

07/07/2020 - Frédérique Accardo


Galerie