Vico Sagone

Monseigneur Dominique MAMBERTI nommé au collège des cardinaux


Rédigé le Dimanche 1 Février 2015 à 16:01 | Lu 736 fois


Cela n'était pas arrivé depuis plus d’un siècle, un Corse nommé cardinal par le Pape !...


.

Monseigneur Dominique MAMBERTI nommé au collège des cardinaux
C'est le 4 janvier dernier  que le Saint Père François a nommé Monseigneur Dominique François Joseph MAMBERTI au collège des cardinaux.
Lors du consistoire du 14 février 2015, il sera le seul Français à être créé cardinal et ce sera le premier corse à accéder à cette responsabilité depuis 150 ans environ.
Né le 7 mars 1952, au Maroc, il est le fils unique d’une famille de VICO. Diplômé d'études politiques, de droit public et de droit canon il fut ordonné prêtre pour le diocèse d’Ajaccio le 20 septembre 1981 par Monseigneur Thomas. Il eut la joie de dire sa première messe le dimanche suivant à Nesa, l’église du hameau berceau de sa famille.
En 1986, il est entré en service diplomatique du Saint-Siège. Fin diplomate, Monseigneur MAMBERTI est considéré comme un expert sur l'Amérique latine, l'Organisation des Nations Unies, l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Islam. Il a travaillé successivement dans les nonciatures apostoliques en Algérie, au Chili, au Liban, dans le bureau du Saint-Siège au siège des Nations Unies à New York et dans la section des relations avec les Etats de la Secrétairerie d'Etat.
Le 18 mai 2002, Jean-Paul II lui attribue le titre d'archevêque In Patribus de SAGONE, évêché aujourd'hui disparu, situé sur notre commune, sa commune d'origine.
En Septembre 2011, Mgr Mamberti, s’adressant à l'Organisation des Nations Unies, a appelé à "des décisions courageuses» vers la solution de deux États pour la Terre Sainte après que les dirigeants palestiniens aient demandé pleine adhésion à l'ONU pour l'Etat palestinien.
A l'ouverture de l'Assemblée générale des Nations Unies en Septembre 2012, l'archevêque Mamberti a dit que le droit international est : «solidement fondé sur la dignité et la nature de l'humanité en d'autres termes, sur la loi naturelle."
Il a rappelé l'attention des délégués de l'ONU à la langue de la Charte des Nations Unies et à la Déclaration universelle des droits de l'homme, qui affirment l'importance de la loi naturelle : « la législation au niveau international est marquée par le respect de la dignité de la personne humaine, à commencer par la centralité du droit à la vie et à la liberté de religion. »
Dans une adresse distincte au début Octobre 2012 l’archevêque Mamberti a rappelé à  l'Assemblée des nations Unies le nécessaire ajustement diplomatique où le règlement de différends ou de situations internationales se feraient par des moyens pacifiques".  Il alertait  ses pairs sur la situation du Moyen-Orient, et plus particulièrement de la Syrie en ces termes : « Une solution est impossible si elle ne respecte pas les règles du droit international et humanitaire, ou tombe en dehors des mécanismes établis dans la Charte des Nations Unies,….., Toutes les parties intéressées devraient non seulement faciliter la mission de l'envoyé spécial des Nations Unies et la Ligue arabe, mais aussi assurer une assistance humanitaire aux peuples qui souffrent. La communauté internationale doit  unir ses efforts afin que toutes les parties remplacent la course aux armes par la  négociation, tout comme il doit insister sur le respect effectif de la liberté religieuse, des droits de l'homme et de toutes les libertés fondamentales ».
En Juillet 2014 commentant la situation à Gaza, l’archevêque Mamberti a envoyé une note officielle à tous les ambassadeurs accrédités auprès du Saint-Siège, attirant leur attention sur les appels du Pape François pour les chrétiens d'Irak et d’ailleurs au Moyen-Orient. Mgr Mamberti, a déclaré que le Saint-Siège est «profondément préoccupé» par la souffrance des chrétiens dans la région. « Les Communautés chrétiennes souffrent injustement, ils ont peur, et de nombreux chrétiens ont été forcés d'émigrer ».
Dans cette nouvelle nomination,  Monseigneur Mamberti préfère voir plus qu'une distinction : « Le Pape François m’avait déjà confirmé dans mes fonctions de Secrétaire pour les relations avec les États en 2013 et puis au mois de novembre il m’a nommé Préfet du Tribunal suprême de la Signature Apostolique. Il a annoncé au début de ce mois ma création comme cardinal le 14 février prochain. Je crois que ce sont des marques très significatives de cette confiance, en particulier la nomination au Tribunal suprême de la Signature Apostolique qui est l’organe préposé à l’administration de la justice dans l’Église, et surtout ma nomination comme cardinal qui n’est pas une promotion, une dignité, mais avant tout la nomination dans le collège des cardinaux qui est chargé d’élire le Pape et de le conseiller pour les questions d’importance majeure dans le gouvernement de l’Église ».
Ayant toujours voulu conserver un lien vital avec notre île, on pourrait percevoir dans les origines insulaires de Monseigneur MAMBERTI, son goût, professionnel et pastoral, pour les affaires du monde et voir dans cette nomination la continuité de son action passée.
A l’occasion de cette cérémonie, une délégation de Vicolais se rendra à Rome afin d’assister à consécration épiscopale de notre nouveau Cardinal.
 
A l’occasion de l’élévation à la dignité Cardinalice d’un enfant de VICO - SAGONE, la Municipalité transmet au nom de tous les Vicolais ses compliments à Monseigneur Dominique MAMBERTI, pour cette grande marque de distinction et lui formule ses vœux sincères de réussite dans ses nouvelles fonctions ecclésiales empreintes de lourdes responsabilités.


Inscription à la newsletter


L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            


Galerie
bbb1ab27cb95a07c32b63ce8e9efc3a1
798fe1d5f054d8d7d3c5b097e00429b7
13615267_863011890499001_5208436610251704438_n
13615243_863010667165790_7717183937683802631_n
31960693_10156566337508729_6769967725310640128_n
0000001439
ob_37cf75_photo-jpg
15319307_10154915631923729_4521494974859074965_n
12063598_826644514100569_72910138002985333_n